top of page
AFFICHE FRIANT4.jpg
DVD FRIANT.png
DVD en vente 16€

Le DVD est en vente à la boutique
du musée des Beaux-Arts de Nancy.

Contactez-nous :
infini-productions88@orange.fr

EMILE FRIANT, LE PEINTRE DU REEL

Documentaire de 52'

Produit par INFINI Productions et le RDGE (réseau de télévisions du Grand Est)
écrit par Jean-Sebastien Bertrand et réalisé par Fabrice Chaboissier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Académicien, le peintre Emile Friant (1863-1932) a été une réelle star en son temps. A la fois peintre, dessinateur, graveur, mais aussi enseignant à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, inventeur, passionné d’activités sportives (aviation, vol en aérostation, canotage), Emile Friant est un homme à multiples facettes. 

 

A travers ce documentaire, Jean-Sébastien Bertrand vous dévoile avec l’aide de nombreux intervenants, la vie et l’œuvre du peintre lorrain. De sa formation nancéienne auprès de Louis-Théodore Devilly à son engagement artistique durant la Première Guerre mondiale, sans oublier ses œuvres – peintes comme gravées – majeures, Friant se révèlera être un homme ancré dans son temps. Ses techniques de création, mêlant photographies, dessins, esquisses, présentent la modernité de l’homme.

 

Peintre de La Toussaint, Friant dévoilera d’autres pages chargées d’émotion comme La Douleur, Les Canotiers de la Meurthe, des vues de ses voyages en Flandres et au Maghreb. A la fois conservées dans des collections publiques (musée des Beaux-Arts de Nancy, musée de l’Ecole de Nancy, musée de la Cour d’Or de Metz, collections municipales de Dieuze) et privées, la production artistique de Friant se révèlera minutieuse et touchant au cœur ses observateurs.

Avec le soutien de la Région Grand Est et du conseil départemental des Vosges (réseau PLATO)
En collaboration avec le bureau des images Grand Est et les services du conseil départemental des Vosges.

Diffusé en janvier 2024
DOSSIER1.jpg

GRANDVILLE, ou l'art de singer le monde

Documentaire de 52'

Produit par INFINI Productions
écrit par Michèle Leinen et Fabrice Chaboissier
réalisé par Fabrice Chaboissier

 

 

Académicien,« Sourire fin et moqueur, yeux pétillants d’esprit, bouche railleuse, petite taille, grand cœur, mélancolie charmante répandue sur tout cela. » (1) C’est par ses mots qu’Alexandre Dumas Père décrit dans ses Mémoires son ami le Nancéien GRANDVILLE (Nancy, 1803 - Vanves, 1847).

Jean-Isidore Ignace Gérard dit GRANDVILLE, caricaturiste, illustrateur et peintre, a collaboré à de nombreux journaux au début de sa carrière. Né à Nancy, issu d’une famille de comédiens, il commence à dessiner dans l’atelier de son père, peintre-miniaturiste. C’est de cette époque qu’il commence à pratiquer la caricature. Remarqué par un ami de son père, le peintre André-Léon Larue dit Mansion, GRANDVILLE est invité à le suivre à Paris où il poursuit sa formation dans son atelier. La capitale lui offre de nombreux sujets : la foule des rues, les restaurants, les spectacles. Le développement de nouvelles techniques comme la lithographie lui permet de diffuser ses premiers dessins. A la même époque, il commence à collaborer à certains journaux comme La Silhouette ou La Caricature. Artiste engagé, son regard mordant sur la société de son époque lui a valu les foudres de la censure. Délaissant peu à peu la presse politique, l’artiste se consacre à l’illustration, non sans conserver un regard acéré et sarcastique sur le monde qui l’entoure. A travers quelques interviews de spécialistes, ce documentaire se propose de relater la carrière d’un dessinateur parfois considéré comme un précurseur du surréalisme et dont quelques dessins de son ouvrage emblématique Un autre monde, illustrent la pochette du dernier album studio du groupe anglais Queen : Innuendo. Retraçant son parcours et sa vie, entre Nancy et Paris où il côtoie l’élite intellectuelle et culturelle de son temps, ce film fait dialoguer ses créations avec des experts dont le témoignage permet de replacer GRANDVILLE parmi les grands noms de son époque.

 

1 Alexandre Dumas, Mes mémoires, tome 9, Paris, 1884, p.94

En développement
bottom of page